Portail Wallonie.be

Glossaire

Utilisation du glossaire:

Au cours de votre visite sur ce portail, son glossaire vous permet à tout moment d'obtenir une définition pour des termes que nous avons identifiés comme étant des notions-clés dans la thématique de l'entrepreneuriat. Pour voir la définition, il suffit de cliquer sur le terme en question. Exemple : Actionnariat

Cliquez sur l'une des lettres ci-dessus pour faire défiler la page jusqu'aux termes commençant par cette lettre.

A

Accord-cadre

Dans le contexte des marchés publics :

l'accord entre un ou plusieurs pouvoirs adjudicateurs ou entreprises publiques et un ou plusieurs entrepreneurs, fournisseurs ou prestataires de services ayant pour objet d'établir les termes régissant les marchés à passer au cours d'une période donnée, notamment en ce qui concerne les prix et, le cas échéant, les quantités envisagées.  En principe la durée d'un accord-cadre ne peut dépasser 4 ans.
Source : Moniteur Belge : Loi du 15/06/2006 relative aux marchés publics et à certains marchés de travaux, de fournitures et de services – texte coordonné au 15/05/2014)

Acquisition dynamique

Pour un marché public portant sur des fournitures et des services courants, un pouvoir adjudicateur peut recourir à un système d'acquisition dynamique. La procédure doit rester ouverte à tout fournisseur ou prestataire. A toutes ses étapes, elle se déroule de manière électronique et à tout moment, les soumissionnaires peuvent modifier leur offre, pour autant qu'elle reste conforme aux documents du marché.

Actif

Dans un bilan, l'actif, à gauche, est l'ensemble des avoirs (moyens d'action) d'une entreprise. Dans l'actif, on distingue

  • les actifs immobilisés
    • frais d'établissement
    • immobilisations corporelles (terrains, bâtiments, mobilier et matériel roulant, installations, outillage,…)
    • immobilisations incorporelles (brevets, goodwill, …)
    • immobilisations financières

les actifs circulants (créances, stocks, trésorerie,…).

Synonymes: actifs

Action

Titre de propriété attribué à une personne (l'actionnaire) en échange de sa participation au capital d'une société. L'action peut conférer à son détenteur

  • des droits politiques, qui lui permettent de participer aux décisions de l'assemblée générale et de contrôler la gestion de la société par le conseil d'administration ;
  • des droits financiers sous forme de quote-part sur les bénéfices (dividende) et, en cas de liquidation de la société, sous forme de quote-part de l'éventuel boni (lorsqu'est réparti l'actif restant, une fois toutes les dettes payées) ;
  • des droits patrimoniaux : l'actionnaire est propriétaire de ses actions, il en dispose donc en principe comme il l'entend.

Il existe différents types d'actions :

  • actions ordinaires ;
  • actions nominatives, au porteur et dématérialisées ;
  • actions sans droit de vote (permettent à une société d'augmenter son capital sans modifier les rapports de force existant dans l'actionnariat).

En droit belge, une action (si elle confère un droit de vote), ne donne à ce jour droit qu'à une et une seule voix, contrairement à ce qui se pratique en droit français, néerlandais, britannique, etc. où la possibilité existe d'augmenter la puissance votale attachée à certaines actions, qui sont dites « actions à vote plural ».

Synonymes: actions

Actionnaire

Détenteur, propriétaire d'une fraction du capital d'une société sous la forme d'une ou plusieurs actions.

Synonymes: Actionnaires

Actionnariat

Ensemble des actionnaires. Etudier la structure de l'actionnariat d'une société permet de déterminer où se trouve le pouvoir en sein, et de connaître la stratégie d'une entreprise à travers les objectifs de ses actionnaires. On portera son attention notamment sur : 

  • la répartition du pouvoir (qui sont les actionnaires majoritaires ? quel poids ont les actionnaires minoritaires ?)
  • les catégories des actionnaires (sont-ce des sociétés, des banques, des particuliers, des pouvoirs publics, des fonds d'investissement etc. ? )
  •  l'identité (ou l'anonymat) des actionnaires.

Synonymes: actionnaires

Amortissement

L'amortissement consiste à prendre en compte la dépréciation d'un bien. Dans ce sens, on distingue:

  • l'amortissement comptable ou fiscal
  • l'amortissement industriel ou technique
  • l'amortissement financier
Assemblée générale

L'assemblée générale (AG) d'une société se compose de l'ensemble de ses associés ou actionnaires. Elle dispose de pouvoirs très étendus. Il lui revient en principe de prendre des décisions stratégiques qui pour l'entreprise : élection (ou révocation) des administrateurs, contrôle de la gestion exercée par ces derniers, répartition des résultats,…  L'assemblée générale peut se réunir de manière ordinaire (une fois par an) ou extraordinaire (chaque fois que l'intérêt de la société l'impose, ou à la demande d'1/5 des associés. L'assemblée générale est convoquée par les gérants ou les administrateurs

Synonymes: AG

Audit

Analyse approfondie des comptes d'une entreprise et de sa gestion interne. L'auditeur vérifie la réalité et la conformité des opérations enregistrées. L'audit peut être interne ou externe. En Belgique, les normes qui régissent les audits comptables et financiers sont définies par IPCF (Institut Professionnel des Comptables et Fiscalistes agréés).

Plus largement, on peut appliquer un audit à de nombreux  domaines de la vie d'une entreprise (fiscalité, gestion sociale, questions juridiques, informatique, sécurité des biens et des personnes,  etc.)

Augmentation de capital

Opération qui consiste à augmenter le capital social d'une société:

  • soit par incorporation des réserves: une partie des réserves est intégrée au capital sans que cette action modifie en quoi que ce soit les moyens financiers à la disposition de la société. L'intérêt de l'opération pour la société consiste à entretenir de bonnes relations avec ses actionnaires, à s'assurer de leur fidélité, en permettant à ces dernier de toucher les bénéfices de la société non distribués et mis en réserve, dans la mesure où ils reçoivent des actions gratuites (à proportion du nombre d'actions qu'ils détiennent et des droits qui leur sont attachés). Actions gratuites qu'ils peuvent négocier.
  • soit par appel d'argent frais: la société désire se procurer des moyens financier et fait appel à l'épargne. Pour ce faire, deux cas de figure peuvent se présenter:
  1. L'entreprise émet de nouvelles actions qu'elle propose aux anciens actionnaires qui reçoivent un droit de souscription pour chaque action ancienne détenue.
  2. L'entreprise fait plus largement appel à l'épargne disponible et élargit son tour de table en ouvrant son capital à de nouveaux actionnaires.

Retour haut de page

B

Bilan

Le bilan est un instantané, une synthèse à un moment déterminé, du patrimoine d'une entreprise. Il détaille d'une part l'actif, c'est-à-dire les avoirs (les moyens d'action ou emploi des ressources) et d'autre part le passif, à savoir les sources de financement dont elle dispose pour développer ses activités. Au final, le bilan doit être en équilibre : avec une somme de l'actif égale à celle du passif.

Bon de caisse

Titre d'emprunt à échéance maximale de 5 ans émis soit par les entreprises, soit principalement par les banques. C'est une des composantes de la quasi-monnaie (c'est-à-dire les placements d'épargne à court terme gérés par les banques ou par le Trésor public).

Bourse

La Bourse des valeurs mobilières est le siège où se traite une part importante du marché financier. Par l'intermédiaire des sociétés de Bourse, la Bourse:

  • fixe le cours des actions et des obligations en confrontant l'offre et la demande de titres;
  • permet à l'épargnant d'investir dans l'économie;
  • permet au porteur de titres de retrouver la disponibilité de ses fonds.

Retour haut de page

C

Capital expenditures (CAPEX)

Ensemble des dépenses effectuées dans une entreprise dans le cadre de ses investissements matériels (sécurité, productivité, développement), de recherche appliquée, de prises de participation, d'achats de brevets ou de licences d'exploitation, etc.

Capital à risque

L'investissement en capital à risque (Venture Capital) est un apport de fonds propres en échange d'une participation généralement minoritaire. Cette participation est limitée dans le temps (typiquement 3 à 7 ans) et ce type de soutien est destiné à des projets à très haut potentiel de croissance et pour lesquels un important retour sur investissement est attendu. L'apport de la société de capital à risque ne se limite pas à l'aspect financier: elle fait également bénéficier l'entreprise de son expérience, de ses conseils et de son réseau de relations d'affaires.

Initialement à la création d'entreprise (early stage fund), le capital à risque a tendance à s'étendre au financement de l'innovation (development/expansion fund).

La société de capital à risque partage le risque de l'entreprise dans sa période de démarrage ou de développement. Lorsque tout s'est bien passé (si le retour sur investissement est au rendez-vous) a sortie (en anglais exit) de l'investisseur en capital-risque (Venture Capitalist) s'organise lors de la revente totale de l'entreprise ou de l'introduction en bourse de celle-ci.

Cessation de paiement

Constatation par le tribunal de l'impossibilité pour une entreprise de payer ses dettes à l'échéance. Pour prendre sa décision, le tribunal a le choix entre deux possibilités:

  • celle du redressement judiciaire: le rétablissement de l'entreprise est envisagé si le passif peut être réglé d'une manière acceptable.
  • celle de la liquidation judiciaire: la poursuite de l'activité n'est pas envisageable. Les valeurs de l'actif de l'entreprise sont vendues de manière à payer les créanciers jusqu'à épuisement des sommes dégagées par ces ventes. Sont d'abord payés les créanciers dits privilégiés (personnel, fisc, Sécurité sociale), puis les autres créanciers et enfin les actionnaires.
Charges

Dans un compte de résultat (classe 6 du PCMN), tout ce qui appauvrit le patrimoine de l'entreprise

Les charges représentent des frais engagés par une entreprise au cours d'un exercice comptable dans le cadre de son fonctionnement normal. Les charges se regroupent principalement comme suit :

Chiffre d'affaires

Total des ventes de services ou produits réalisées par une entreprise au cours d'une période déterminée. S'il ne permet pas en soi d'évaluer une entreprise, il peut être un bon indicateur pour comparer celle-ci avec d'autres entreprises du même secteur.

Comptabilité analytique

Système d'information sur le fonctionnement de l'entreprise, établi sur mesure, et destiné à recueillir, classer et communiquer les informations portant sur les conditions de déroulement de l'activité de l'entreprise. La comptabilité analytique a trois objectifs principaux:

  • préciser les coûts de produits fabriqués et leur prix de revient,
  • fournir au responsable de l'entreprise un outil de gestion et de contrôle,
  • donner les éléments de base à une planification des activités de l'entreprise.
Comptabilité générale

Système d'information global, codifié, portant sur l'analyse du passé de l'entreprise. La comptabilité générale permet à la fois de suivre au jour le jour les opérations effectuées par une entreprise, grâce à son journal, et de faire des points réguliers sur le déroulement de ses activités, de ses résultats et de sa situation grâce à l'établissement du bilan et du compte de résultat.

Compte de résultat

En application des directives européennes, le compte de résultat regroupe les éléments d'information sur la vie de l'entreprise qui figuraient autrefois dans le compte d'exploitation générale et le compte des pertes et profits.

Afin de faciliter l'analyse économique de l'activité de l'entreprise, il distingue, dans les produits, les produits d'exploitation dont découle le chiffre d'affaires, de ceux liés à une variation de la situation de l'entreprise (stock, immobilisations,...). Il met également en évidence les produits financiers et les produits exceptionnels.

Concordat

Dans le cas d'une entreprise en difficulté, l'ensemble des créanciers peut à la demande du tribunal ou de l'administration judiciaire accepter un concordat, c'est-à-dire un abandon de créances ou un échéancier de paiement permettant à l'entreprise de se redresser avant de rembourser ses dettes et de désintéresser ses créanciers.

Convention collective

Accord relatif aux conditions de travail conclu entre une ou plusieurs organisations syndicales de travailleurs et un ou plusieurs employeurs ou organisations syndicales d'employeurs.

Les conventions collectives portent sur les clauses de salaires minimum, les conditions de retraite, de licenciement, les heures supplémentaires, les congés payés, etc.

Coopérative

Entreprise groupant des personnes en vue de réaliser des opérations d'intérêt commun. La coopérative se distingue de l'entreprise capitaliste par :

  • son but: meilleure répartition du maximum d'avantages entre ses membres;
  • sa structure: égalité des droits des membres à la gestion suivant le principe "un homme, une voix";
  • sa fonction: non exclusivement économique, mais également éducative et sociale.

Les coopératives peuvent être classées en trois catégories selon leur objet:

  • coopératives de production
  • coopératives de consommation
  • coopératives agricoles
Cotisations sociales

Cette expression recouvre à la fois la fraction du salaire retenue et versée aux organismes de redistribution (Sécurité sociale, allocations familiales, caisses de retraite,...) comme contribution de chaque salarié à leur financement (part salariale) et la contribution de l'employeur (part patronale).

Les cotisations sociales ont comme contrepartie les versements des organismes de redistribution en cas de besoin, qui sont les prestations sociales.

Coworking

Type d'organisation du travail regroupant deux notions : un espace de travail partagé et un réseau de travailleurs encourageant l'échange et l'ouverture.

Crédit

En économie, le crédit est "une opération par laquelle un prêteur met à la disposition d'un emprunteur une somme d'argent ou des moyens de paiement moyennant une promesse de remboursement dans un délai généralement convenu à l'avance".

La classification des crédits peut se faire selon des critères :

  • la durée,
  • la destination ou l'utilisation du crédit.

La politique du crédit vise à permettre aux pouvoirs publics de maîtriser l'évolution de la création de la masse monétaire et de la vitesse de circulation de la monnaie.

Retour haut de page

D

De minimis (Aide)

Les aides de minimis sont des aides de faible importance qui peuvent être considérées comme ne constituant pas des aides d'Etat. En principe toute aide publique doit être notifiée à la Commission Européenne, afin qu'il soit vérifié que cette aide publique ne contrevient pas aux règlements en vigueur dans le marché commun. La règle dite de minimis exempte de cette obligation de notification les aides accordées à une entreprise unique sur une période de 3 ans qui n'excèdent pas une certaine somme (200.000 € en 2013). Ce plafond se monte à 100.000 € pour les entreprises exerçant une activité transport sur route de marchandises pour le compte d'autrui. Pour ces dernières, les aides de minimis ne peuvent servir à l'acquisition de véhicules de transport de marchandise sur route. Les entreprises actives dans le secteur du transport routier de personnes sont soumises au plafond de 200.000 euros). Enfin, le plafond se monte à 30.000 euros pour les entreprises actives dans le secteur de la pêche.

Synonymes: Aide de minimis, Aides de minimis

Débit/crédit

Les postes figurant au bilan et au compte de résultat enregistrent le solde de toutes les opérations qui ont affecté ces postes. Chaque opération est en effet enregistrée dans un compte divisé en deux parties. La partie gauche des comptes divisés en deux parties s'appelle toujours le débit et la partie droite de ces comptes le crédit

Les comptes de gauche du bilan augmentent à gauche dans les comptes divisés en deux parties, et les comptes de droite du bilan augmentent à droite dans les comptes divisés en deux parties.

Dépôt de bilan

Acte par lequel une société déclare au tribunal de commerce qu'elle cesse ses paiements: dans les quinze jours qui suivent la cessation des paiements, la déclaration incombe au débiteur (et au gérant ou au PDG pour une personne morale). A cette déclaration doivent être joints:

  • le bilan du dernier exercice,
  • le compte de résultat du dernier exercice,
  • les documents annexes,
  • le montant des créances et des dettes de la société avec l'indication du nom et du domicile des créanciers.

A défaut de déclaration, le tribunal de commerce peut prononcer la faillite personnelle ou l'interdiction de gérer.

Dettes

Dans un plan comptable, on distingue de manière très objective les dettes suivant leur échéance

  • Les dettes à plus d'un an
  • Les dettes à un an au plus

Ainsi, pour ces deux échéances on peut retrouver des postes similaires, mais qui néanmoins ne peuvent être comptabilisés sous la même rubrique.

  1. Dettes à plus d'un an
    • dettes financières dues aux organismes de crédits, location-financement et autres emprunts
    • dettes commerciales
    • acomptes reçus sur commandes
  2. Dettes à un an au plus
    • … les dettes à plus d'un an qui échoient dans l'année
    • Les dettes financières (crédits, emprunts etc. voir ci-dessus)
    • Les dettes commerciales (fournisseurs, effets à payer)
    • Les acomptes reçus sur commandes
    • Les dettes sociales (rémunérations, charges sociales, impôts)

Synonymes: dettes

Dividende

Part du bénéfice de l'exercice versée à l'actionnaire contre remise du coupon. Ce coupon est détaché du titre (action) auquel il appartient. Ce qui apparaît comme dividende à l'actionnaire correspond à l'intérêt statutaire (rémunération de l'action prévue par les statuts).

Le montant du dividende varie d'une part selon les bénéfices de la société, d'autre part selon la décision de ses dirigeants d'en distribuer une plus ou moins grande part (le reste étant réinvesti dans la société).

Droit de souscription

En cas d'augmentation de capital par apport d'argent frais, les actionnaires anciens bénéficient d'un droit préférentiel de souscription à cette augmentation. Ce droit est matérialisé par un coupon détachable du titre. Ce droit préférentiel de souscription en négociable en Bourse.

Retour haut de page

E

EBIT (Earnings Before Interest and Taxes)

Il mesure la rentabilité d'exploitation de l'entreprise et correspond approximativement au résultat d'exploitation ou au résultat opérationnel.

L'EBIT est obtenu par la différence entre les produits d'exploitation et les charges d'exploitation, y compris les amortissements économiques et financiers. Il ne tient compte ni des charges et des produits financiers, ni de l'impôt sur les sociétés.

EBITDA

Il est calculé à partir de l'EBIT en reprenant les amortissements d'exploitation (D pour dépréciation) ainsi que l'amortissement du goodwill (A pour amortissement).

Enchère électronique

Processus itératif, applicable à des fournitures et services d'usage courant, selon un dispositif électronique de présentation de nouveaux prix, revus à la baisse ou de nouvelles valeurs portant sur certains éléments des offres, qui intervient après une première évaluation complète des offres, permettant que leur classement puisse être effectué sur base d'un traitement automatique. Ce système permet de présenter de nouvelles valeurs aux membres d'un contrat-cadre ou d'un système d'acquisition dynamique.

Euronext

Entreprise organisant le marché boursier de trois pays: la Belgique, la France et les Pays-Bas. Elle assure la sécurité et l'information sur les transactions effectuées.

Depuis octobre 2000, Euronext publie deux indices: Euronext 100 reprenant la moyenne des performances des 100 valeurs vedettes de la Bourse et Euronext 150 pour les 150 valeurs suivantes.

Euronext est elle-même une société cotée en Bourse depuis juin 2001.

Retour haut de page

F

Faillite

Pour faire face aux défaillances d'entreprises, la loi du 25 janvier 1985 a réorganisé le droit de la faillite et prévu l'ouverture d'une procédure destinée à "permettre la sauvegarde de l'entreprise, le maintien de l'activité et de l'emploi et l'apurement du passif".

Concrètement, la procédure débute par une période d'observation au cours de laquelle un administrateur judiciaire établit le bilan économique et social de l'entreprise.

Ensuite, le tribunal peut:

  • soit arrêter un plan de redressement de l'entreprise (avec continuation pure et simple de celle-ci ou avec cession totale ou partielle d'activités autonomes);
  • soit, si la continuation de l'activité ou la cession apparaît impossible, procéder à sa liquidation.

De plus, la loi associe les institutions représentatives du personnel aux différents stades de la procédure et procède à une extension du régime de garantie des créances salariales.

Financement

Mode de paiement d'un actif quelconque. En général, le financement des investissements des sociétés peut se faire de trois façons:

  • par l'autofinancement,
  • par le recours au marché financier: augmentation de capital par émission d'actions nouvelles ou lancement d'un emprunt obligataire,
  • par le recours au crédit bancaire ou leasing.

Le terme est aussi employé en analyse financière: financement exprime alors une proportion entre un ou plusieurs postes de l'actif et un ou plusieurs postes du passif sans qu'il existe une relation directe entre une source d'argent et un achat précis. Ainsi, on dit par exemple que le financement du fonds de roulement est assuré par les dettes à long terme ou par l'augmentation des réserves. Cette comparaison donne des indications sur la situation financière de la société.

Fusion

La fusion d'entreprises est le procédé de concentration par lequel deux ou plusieurs unités d'importance équivalente disparaissent juridiquement pour s'unir en une seule et nouvelle entreprise. La fusion diffère de l'absorption qui a lieu lorsqu'une entreprise de dimension importante en incorpore une autre de plus petite dimension (cas le plus général).

La fusion suppose la dissolution des sociétés antérieures par une assemblée générale extraordinaire pour protéger notamment les droits des actionnaires.

Retour haut de page

G

Goodwill

Le goodwill (traduit en français par « survaleur » ou « écart d'acquisition) représente la différence entre le coût d'acquisition d'une entreprise et la valeur de marché de ses actifs et passifs identifiables.

Retour haut de page

H

Holding

Société financière qui, possédant une part importante du capital de ses filiales, contrôle, coordone et oriente leurs activités.

On disting généralement:

  • les holdings industriels
  • les holdings financiers

Retour haut de page

I

Impôt sur les sociétés

L'impôt sur les sociétés frappe l'ensemble des sociétés exerçant une activité économique. En effet, c'est un impôt sur le revenu des entreprises (les société, associations, établissements ou organismes quelconques) possédant la personnalité juridique, dont le siège social est en Belgique et qui exercent des activités à caractère lucratif.

Impôts différés

Il se peut que pour un exercice clôturé ou antérieur trop ou trop peu d'impôts aient été perçus par le fisc. Les impôts différés sont selon le cas une créance (trop d'impôt perçu) ou une dette d'impôt (trop). Il en résultera pour le(s) exercice(s) ultérieur(s) une économie d'impôt à retrancher ou une charge fiscale à ajouter au résultat d'un ou plusieurs exercices futurs.

Impôts et taxes

Dans le compte de l'entreprise, le compte de charges du compte de résultat intitulé "impôts et taxes et versements assimilés" regroupe l'ensemble des impôts payés par l'entreprise du fait de son existence et de son fonctionnement, hormis la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l'impôt sur les sociétés.

On y trouve notamment:

  • les charges correspondant à des versements obligatoires à l'Etat ou aux collectivités locales,
  • les charges correspondant à des versements institués par l'autorité publique pour le financement d'actions d'intérêt économique ou social.
Intérêt

Rémunération de celui qui renonce à la liquidité et met celle-ci à la disposition d'autrui. Les taux d'intérêt sont généralement calculés en pourcentage par an.

Les variations du taux d'intérêt dépendent:

  • de la loi de l'offre et de la demande sur le marché des capitaux, c'est-à-dire de la conjoncture et de la confiance en la monnaie;
  • de la durée du prêt;
  • des risques monétaires qu'il comporte (érosion monétaire, dévaluation,...);
  • de la politique des autorités monétaires.
Introduction en Bourse

C'est un phénomène majeur dans la vie d'une entreprise. Puisqu'elle peut faire un appel public à l'épargne, elle doit donc se plier à un certain nombre de règles différentes selon qu'il s'agit d'une introduction au Premier marché ou au Second marché.

Se pose ensuite le problème de la fixation du cours d'introduction. Dans une introduction en Bourse, les ordres d'achat ne peuvent être effectués qu'à un cours limité. Pour déterminer le prix d'échange, trois procédures peuvent être envisagées, sachant qu'il arrive souvent de passer de l'une à l'autre:

  • l'offre à prix ferme: procédure utilisée pour les privatisations. Le prix d'offre est fixé définitivement. L'ajustement de la demande se fait uniquement par la réduction des ordres d'achat.
  • l'offre à prix minimal: la société introduite précise le nombre de titres qu'elle met sur le marché et le prix minimum auquel elle les vendra. L'ajustement se fait à la fois par une augmentation du prix et par une réduction des ordres d'achat.
  • l'offre à prix ouvert: les acheteurs potentiels passent des ordres d'achat à l'intérieur d'une fourchette de prix prédéterminés. L'ajustement se fait par un prix dans la fourchette et par une réduction des ordres d'achat.

Retour haut de page

L

Liquidité

Pour apprécier la liquidité d'une entreprise, on met souvent en relation l'actif circulant et l'ensemble des dettes à court terme.

On compare aussi l'argent disponible en banque ou en caisse, auquel on ajoute les paiement attendus à moins de 30 jours. On obtient ainsi un ratio appelé parfois de liquidité immédiate ou encore de trésorerie.

Lois d'expansion économique

Le vocable "Lois d'expansion économique" recouvre une série d'aides accordées par la Wallonie aux PME d'une part, et aux grandes entreprises situées en zones défavorisées d'autre part (décrets du 11 mars 2004 relatifs aux incitants régionaux en faveur, respectivement, des PME et des grandes entreprises).

Ces lois dressent une liste des activités éligibles et celles qui sont exclues des aides visées.
Par ailleurs, les actions s'adressant aux PME et cofinancées par le FEDER viennent en appui à ces aides directes et s'adressent au même public.

Voir la liste des activités éligibles et exclues

Retour haut de page

M

Marge

Différence entre un prix de vente et un coût correspondant autre que le prix de revient (prix d'achat, coût de production,...).

Marge brute

Différence entre les ventes et les achats de matières premières. Elle recouvre donc toutes les charges d'exploitation de l'entreprise et son bénéfice.

Marge nette

Différence entre les ventes d'un produit ou d'un ensemble de produits et le total des charges réelles ou calculées (amortissement, provisions). Elle correspond alors au bénéfice avant impôts.

Retour haut de page

O

Objet social

L'objet social doit figurer dans les statuts de l'entreprise, il définit la finalité du contrat qui unit les associés du nouvel être juridique qu'est la société nouvellement créée. Cette dernière ne peut donc utiliser l'argent de ses actionnaires à d'autres fins que celles de la réalisation de son objet social. Une infraction à cette règle engagerait la responsabilité des dirigeants qui pourraient être poursuivis pour détournement d'objet social.

Obligation

Valeur mobilière représentant un prêt.

L'obligataire est un simple créancier de l'entreprise. Son titre lui donne droit au versement d'un intérêt et au remboursement de son prêt, mais ne lui donne aucun droit de regard sur la gestion.

Les caractères qui distinguent l'obligation de l'action sont:

  • taux d'intérêt fixe alors que le dividende est variable pour l'action;
  • remboursement à l'échéance, ou par fractions, à des conditions fixées à l'émission (tandis que les actions ne sont pas remboursées sans qu'il y ait liquidation de la société).

Les obligations, comme les actions, peuvent être négociées en Bourse.

Offre publique d'achat (OPA)

Opération par laquelle une société offre publiquement de racheter les actions d'une autre société, en vue d'en prendre le contrôle, à un cours supérieur au cours de la Bourse. Cette opération est strictement réglementée:

  • le projet d'OPA doit porter sur un pourcentage déterminant du capital;
  • le délai de validité de l'offre doit être précisé (de 1 à 3 mois);
  • les surenchères proposées doivent être d'au moins 5% supérieures à l'offre précédente.

A la fin du délai, en fonction du nombre de titre recueillis, le résultat de l'OPA est déclaré positif ou non.

La pratique des OPA a pour conséquence, entre autres, de permettre aux actionnaires de réaliser une plus-value entre le cours offert et le cours boursier. De plus, elle suscite une meilleure information des actionnaires sur la gestion de leur société et peut entraîner un regain d'intérêt pour le marché financier.

Retour haut de page

P

Passif

Dans un bilan, le passif, à droite, détaille les sources de financement dont une entreprise dispose pour financer son développement.

On y trouve notamment :

  • Les capitaux (ou fonds) propres
  • Les réserves
  • Les provisions et impôts différés
  • Les dettes à plus d'un an 
  • Les dettes à un an au plus

Perte (affectation de la)

De même que l'on répartit le bénéfice, il convient d'affecter la perte qui figure éventuellement au bilan d'un exercice. La perte est portée en diminution du report à nouveau et correspond à une diminution des capitaux propres.

Plan comptable

De manière générale, le plan comptable d'une entreprise désigne un système rationnel de classement des comptes. Il comprend des éléments économiques qui modifient le patrimoine de l'entreprise.

Plan d'épargne salariale

Système d'épargne collective ouvrant aux salariés d'une entreprise la faculté de participer avec l'aide de celle-ci à la constitution d'un portefeuille de valeurs mobilières (parts de fonds communs de placement), dans des conditions financières avantageuses.

Plan de financement

Traduction de plan stratégique de l'entreprise. C'est en fait un tableau prévisionnel permettant d'étudier l'effet des projets à long terme de l'entreprise sur la situation de trésorerie des années à venir. Le plan porte sur une période de plusieurs années, de l'ordre de 6 ans.

Plan Marketing

Le plan Marketing selon les 4 P, une structure parmi d'autres :   

  • Produit : une politique basée sur le produit doit être définie et suivie d'actions, que le produit soit positionné en haut de gamme comme en bas de gamme.
  • Prix : le prix doit être cohérent par rapport au positionnement choisi. Il représente la contrepartie que le client est prêt à donner en échange du produit visé ; c'est donc le marché, bien plus que l'entreprise, qui détermine le prix.
  • Promotion : quelle sera la stratégie adoptée en matière de promotion du produit, de soutien de l'image, de politique médiatique ?
  • Place (distribution) : quels seront les réseaux de distribution utilisés ? Quelles seront les règles de commercialisation ?

Synonymes: théorie des 4 P

Plus-value

Accroissement de la valeur d'un bien qui n'est pas dû à une transformation matérielle de ce bien. Par exemple, la construction d'une autoroute entraîne une plus-value sur les terrains avoisinants.

D'un point de vue comptable, la plus-value fait partie des éléments des éléments du compte de l'actif pouvant faire l'objet d'une réévaluation (immobilisations corporelles, immobilisations financières).

Portefeuille

Ensemble de titres à court terme (bons de caisse) et de valeurs mobilières (actions et obligations) possédés par un individu, une banque ou une entreprise.

Prêts

Les prêts faits par l'entreprise figurent à l'actif du bilan de celle-ci au poste "autres immobilisations financières", ces prêts recouvrant souvent les prêts au personnel et les prêts à des sociétés sœurs ou à des filiales.

Productivité

Rapport entre la quantité produite et un des facteurs de production: l'énergie consommée, le nombre d'heures de travail, la machine employée, etc.

Souvent retenue comme indicateur d'efficacité, l'augmentation de la productivité horaire d'un travailleur dépend, entre autres, de la mécanisation ou de l'automatisation de son travail, du système de contrôle, des conditions de travail, etc. mais aussi de l'organisation de l'ensemble du système de production dans lequel il s'insère.

Profit

Rémunération de la fonction d'entrepreneur, c'est-à-dire de l'initiative de la réunion des facteurs de production traditionnels: travail et capital.

Le profit apparaît également comme la sanction de l'activité de l'entreprise, car l'existence du profit montre que l'entreprise a produit plus qu'elle n'a consommé, et qu'elle est donc économiquement utile.

Prospective

Discipline qui étudie les causes techniques, scientifiques et sociales qui accélèrent l'évolution du monde moderne et qui tente de saisir à l'aide de scénarios les situations qui pourraient découler de leurs influences conjuguées.

Retour haut de page

R

Recherche et développement

La recherche-développement consiste en la mise en application, à titre expérimental mais avec un objectif de généralisation, des résultats de la recherche appliquée. Idéalement il s'agit d'organiser la recherche suivant un axe cohérent avec la vocation de l'entreprise sans toutefois limiter les possibilités d'exploration.

En pratique, la distinction est faite entre :

  • La recherche fondamentale : celle-ci vise à acquérir des connaissances nouvelles sans qu'une application pratique de ces connaissances ne soit d'emblée envisagée. Elle concerne surtout les universités, centres de recherche publics et privés, et les grandes entreprises. En Belgique francophone la recherche fondamentale est une compétence de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

  • La recherche appliquée : celle-ci vise également à acquérir des connaissances nouvelles, mais avec un but pratique déterminé à l'avance. Elle peut concerner toutes les formes d'entreprises, de la TPE à la multinationale. En Belgique francophone ce sont les Régions Bruxelles-Capitale et Wallonie qui sont compétentes pour cette matière sur leurs territoires respectifs.

  • Le développement expérimental : celui-ci consiste en des recherches et tests basés sur des savoirs préexistants, en vue de développer des applications pratiques, des produits, des process, des services, ou d'apporter des améliorations à ceux qui existent sur le marché.

Recouvrement

Terme qui désigne la mise en paiement de créances dues par des débiteurs.

Reengineering

Méthode ou approche de gestion qui vise à "reconfigurer" radicalement l'organisation de l'entreprise en fonctions de ses choix stratégiques.

C'est un traitement de fond qui oblige à recréer de nouvelles logiques d'acteurs, à repenser l'organisation des métiers et des fonctions à recomposer le travail dans un processus de gestion orientés vers le client et sa satisfaction.

Rentabilité

Fait pour un acte quelconque de rapporter plus qu'il ne coûte.

Rentabilité nette

Méthode de calcul de rentabilité d'un investissement, parfois désignée sous le sigle ROI (return on investment), mesure le taux de rentabilité des capitaux investis dans un projet.

ROI

Retour sur investissement (de l'anglais, return on investment).

Retour haut de page

S

Société anonyme (SA)

Forme juridique d'une société à but lucratif. La société anonyme est une entreprise où les associés, appelés également les actionnaires, sont titulaires de droits matérialisés par des titres négociables et ne sont tenus qu'à concurrence de leurs apports. En Droit belge les sociétés anonymes sont réglementées par le Code des Sociétés, dans les articles 437-653.

Société coopérative à responsabilité illimitée

La société coopérative est celle qui se compose d'associés dont le nombre et les apports sont variables. Dans le cas de la société coopérative à responsabilité illimitée, les associés ne sont passibles des dettes sociales que jusqu'à concurrence de leurs apports. En Droit belge les sociétés coopératives sont réglementées par le Code des Sociétés, dans les articles 350-436.

Société coopérative à responsabilité limitée (SCRL)

La société coopérative est celle qui se compose d'associés dont le nombre et les apports sont variables. Dans le cas de la société coopérative à responsabilité limitée, les associes ne sont passibles des dettes sociales que jusqu'à concurrence de leurs apports. En Droit belge les sociétés coopératives sont réglementées par le Code des Sociétés, dans les articles 350-436.

Société privée à responsabilité limitée (SPRL)

La société privée à responsabilité limitée (SPRL) est une société où les associés n'engagent que leur apport et où leurs droits ne sont transmissibles que sous certaines conditions. Le statut de ce type de société est régi en Droit belge par le Code des Sociétés, dans les articles 210-349.

Sociétés de cautionnement mutuel (SCM)

Des sociétés de cautionnement interviennent dans les activités de garantie.

Le partenariat entre les sociétés de cautionnement mutuel et la SOWALFIN se pratique dans le cadre des contre-garanties de la SOWALFIN de l'ensemble des cautionnements souscrits par les SCM moyennant des plafonds autorisés par le Conseil d'Administration de la SOWALFIN.

Ces partenariats sont matérialisés par la signature de conventions-cadre qui précisent les modalités d'intervention de la SOWALFIN, ses droits et obligations ainsi que ceux des sociétés de cautionnement mutuel.

Depuis le 27 novembre 2003, la SOCAMUT (filiale de la SOWALFIN) a été créée dans le but de contre garantir les cautionnements émis par les SCM en faveur de projet d'affaires lancé ou développé par des indépendants et des très petites entreprises dans l'une des zones éligibles aux Fonds Structurels européens.

Stock-options

Plan d'option de souscription ou d'achat d'actions. Proposition généralement faite aux cadres d'une entreprise. Le mécanisme permet aux entreprises de proposer à leur personnel la possibilité d'acquérir des actions de la société à un prix convenu à l'avance.

Superdividende

Part du dividende versé à l'actionnaire, s'ajoutant à l'intérêt statutaire.

Pour autant, le dividende est toujours présenté comme une somme unique, au sein de laquelle intérêt statutaire et superdividende sont confondus.

SWOT

SWOT = Strengths, Weaknesses, Opportunities, Threats.

•    Strengths (forces) : les points forts du projet, du produit ou du service, des promoteurs…
•    Weaknesses (faiblesses) : à l'inverse, les points faibles du projet, du produit ou du service, des promoteurs…
•    Opportunities (opportunités) : quelles opportunités apparaissent dans le marché visé, la législation, les changements technologiques, l'attitude des clients, etc. ?
•    Threats (menaces) : quels éléments contraires menacent la viabilité du projet à court, moyen ou long terme ?

Retour haut de page

T

Tableau de financement
EMPLOIS RESSOURCES
Dividendes distribués Capacités d'autofinancement
Investissement Cession d'actifs
Réduction des capitaux propres Augmentation des capitaux propres
Remboursement des dettes financières Augmentation des dettes financières
Augmentation des actifs d'exploitation Augmentation des dettes d'exploitation
Augmentation des autres débiteurs Augmentations des autres créditeurs
Augmentation des disponibilités Augmentation des concours bancaires courant

 

Taxe sur la valeur ajoutée (TVA)

C'est une taxe à la consommation payée à chaque stade de la production à partir de la valeur ajoutée au produit de l'entreprise. A chaque échelon de la production, le fournisseur facture à son client le prix de vente majoré de la TVA calculée sur ce prix de vente et reverse à l'Etat la différence entre le montant de la TVA ainsi perçue et celui de la TVA qu'il a versée à ses fournisseurs. Finalement, c'est le dernier acheteur qui supporte le poids total de la taxe.

Synonymes: TVA

Trésorerie

Terme général pour désigner ce qui a trait aux mouvements de fonds de l'entreprise, aux rentrées et aux sorties d'argent, à sa capacité de payer ses dettes en encaissant ses créances dans des expressions très diverses.

Retour haut de page

U

Usufruit d'un titre

A la suite d'un démembrement de propriété, il est possible de distinguer l'usufruitier et le nu-propriétaire des actions. L'usufruitier obtient alors le droit de vote à l'assemblée générale et perçoit les dividendes. Par contre, le droit de vendre les titres appartient au nu-propriétaire.

Retour haut de page

V

Valeur ajoutée

La valeur ajoutée à un produit par une entreprise est la différence entre la valeur de ce produit à la sortie de l'entreprise et celle du produit ou de ses composants à leur entrée dans l'entreprise. Elle correspond à la contribution propre d'une entreprise à la transformation ou à la commercialisation d'un produit.

Au compte de résultat, on mesure la valeur ajoutée en soustrayant des ventes de l'entreprise les consommations matières et les autres charges externes. Il reste comme différence une somme correspondant aux frais de personnel, aux frais financiers, aux amortissements, au bénéfice d'exploitation: ces éléments mesurent la contribution propre de l'entreprise.

Retour haut de page

Agence pour l'Entreprise & l'Innovation